Vendredi, 19 septembre 2014 | 
Écrit par Pierre-Luc Bégin   

Les impérialistes-unionistes et les adeptes du « grand soir » référendiste ont beau dire, la réalité est que les Écossais viennent de faire un pas de géant vers leur indépendance, pour peu qu’ils n’adoptent pas le discours de leurs ennemis qui tenteront de les convaincre qu’ils ont été défaits. Il n’y a donc pas à être déprimé du tout des résultats du référendum écossais, au contraire! Les Écossais viennent en effet de montrer que la persévérance peut mener à deux doigts du pays et que, lorsqu’on fait la promotion de l’indépendance, cela donne d’excellents résultats. Il ne leur reste qu’un dernier pas à franchir : tous les espoirs sont permis.

 
Chroniques de Jules Falardeau
Mercredi, 17 septembre 2014 | 
Écrit par Jules Falardeau   

Sentant le vent tourner, un peu comme la gang du « Non » en Écosse, nos bâtards habituels s'empressent de nous dire à quel point le Québec est différent de l'Écosse et à quel point nos situations politiques le sont également. Bien sûr, pour les fédéralistes québécois, que l'Écosse devienne un État indépendant ne change pas grand-chose dans leur vie…  en autant que ça ne « contamine » pas les Québécois avec un nouvel enthousiasme. On a appris de belles choses grâce à ces bâtards, par exemple que les Écossais parlent anglais et que leur nationalisme serait moins « ethnique » que le nôtre. Merci mesdames et messieurs. Évidemment, à les écouter, il ne faudrait jamais faire aucun parallèle avec aucune autre situation ni ailleurs dans le monde ni à aucun autre moment dans l'histoire. Peut-être qu'une défaite du « Oui » nous permettrait de pouvoir faire des parallèles alors? Nous ne serions pas les seuls losers en tout cas.

 
Vendredi, 12 septembre 2014 | 
Écrit par Pierre-Luc Bégin   

La course à la chefferie du PQ est commencée dans les faits. Plusieurs candidats potentiels se positionnent. Comme toujours, deux camps tendent à émerger : celui des attentistes, pour qui la prise du pouvoir provincial prime sur le projet indépendantiste, et celui des indépendantistes convaincus, pour qui le projet de pays est l’unique raison d’être en politique. Déjà, les attentistes nous servent la même vieille poutine concoctée par les Claude Morin de ce monde pour remettre la souveraineté aux calendes grecques. Plusieurs mythes entretenus par ces gens-là sont à abattre. En voici quelques-uns.

 
Jeudi, 11 septembre 2014 | 
Écrit par Benoit Marceau   

Comme chaque onze septembre, le marronnier étasunien sur le terrorisme international s’enclenche, question de ne pas oublier que les restrictions liberticides du Patriot Act (qui nous touche aussi) sont faites pour notre bien et que Big Brother veille sur nous… Même si rien n’est moins efficace pour le bien et la sécurité du monde que ces croisades étasuniennes au Moyen-Orient, au nom de cette fameuse « démocratie » dont les tours du World Trade Center étaient les symboles ($), il est impossible de ne pas entendre dire quelque part à quel point nous sommes tous en danger ! Danger toujours imminent et accompagné de cette fameuse alerte (toujours plus ou moins au rouge) rappelant les codes de la météo. Ce danger perpétuel, quoique démesurément moins meurtrier que les « sympathiques » bombardements humanitaires destinés à instaurer le régime néolibéral… euh… démocratie je voulais dire ! Partout où il y a du pétrole et des positions géopolitiques stratégiques, ne sera jamais assez utile à entretenir. Et tel un feu, qui nous garde de l’obscurité islamiste, il nous sera rabattu année après année pour que jamais nous ne manquions d’éviter avec zèle les questions fondamentales qui feraient de nous des citoyens moins crédules.

 
Chroniques de Pierre-Luc Bégin
Lundi, 25 août 2014 | 
Écrit par Pierre-Luc Bégin   

Ces gens-là contrôlaient le Bloc depuis des lustres. Au moins depuis que Duceppe avait fait taire toute dissidence pour y asseoir sa direction autoritaire. Mais en juin dernier, ils ont perdu. Mario Beaulieu a su rallier une majorité claire de membres du Bloc, dont beaucoup de jeunes, pour prendre la direction du parti et en faire un vrai parti indépendantiste. Ils ne le prennent pas, et ils quittent. Excellente nouvelle, mais qui en dit long sur ces gens-là.